La Chapelle de Vauclair

29/08/2017
La Chapelle de Vauclair

                                                          LA CHAPELLE DE VAUCLAIR
Situation 
La date de construction de l’édifice n’est pas connue avec exactitude. C’est un travail d’une grande pureté de style, pouvant être daté de l’extrême fin de l’époque romane : 1180/1210. Il est de style roman influencé par le limousin. Cette chapelle a été construite pour abriter la célèbre Vierge en Majesté, classée Monument Historique le 4 novembre 1908. Elle fut et est encore l’objet d’une grande vénération de la part des populations des alentours. Messe et procession y sont organisées, chaque année, le dimanche qui suit le jour de la Nativité de notre Dame, le 8 septembre.
 
Historique  
Sous l’épiscopat d’ETIENNE DE MERCOEUR, évêque d’AUVERGNE, Guillaume ROBERT ami et disciple de Bertrand DE GRIFFEUILLE, fut appelé par les seigneurs du lieu pour y fonder un prieuré. Guillaume ROBERT ne résida pas en permanence à VAUCLAIR. Après y avoir construit un oratoire à Marie et une cellule, il y installa un de ses confrères et s’en retourna à Notre Dame du Pont. On peut penser que c’est aux Pères Augustins de la Couronne que nous devons la Chapelle actuelle dédiée à Notre Dame de la Nativité, et classée Monument Historique le 8 août 1921. Hormis des travaux d’entretien et de consolidations ponctuelles, l’édifice a subi peu de transformations majeures, seuls les abords du bâtiment ont connu des modifications importantes. A l’origine le prieuré de VAUCLAIR possédait de nombreuses propriétés : prairies, jardins, bois et maisons dispersées en 1791, comme biens nationaux. En 1476, le Chapitre Cathédral de SAINT FLOUR prend possession du prieuré de VAUCLAIR et fait graver sur pierre, sur la façade ouest, au dessus de la rosace, trois A gothiques. En  1671 – 72, l’autel est remplacé par un retable à deux colonnes torses et vignes dorées daté du XVIII et classé Monument Historique le 16 octobre 1987. A la révolution de 1789, la confiscation des biens du clergé aura pour conséquences la vente de la maison du prieur en bois, prés et jardins en 1791 et en 1795 et la vente de la Chapelle. De 1795 à 1838, elle a été utilisée comme grange et étable. En 1838, grâce à M. VERGNE, curé de MOLOMPIZE, elle sera à nouveau consacrée et rendue au culte Le 16 août 1866, on inaugure le tronçon de voie ferrée MASSIAC-MURAT situé à l’est de la Chapelle, à flanc de colline. Il semblerait que ces travaux aient modifié, de manière importante, la topographie du lieu : encaissement de l’édifice responsable des remontées humides etc. En 1937, l’édifice a été entouré d’une cour anglaise à l’est et au sud pour décaisser le bâtiment. D’anciens écrits mentionnent au-dessus du portail un auvent ou vestibule en bois et lambris détruits après la vente de la Chapelle en 1795. 

Restauration   
De 2003 à 2005, des travaux de restauration générale de la Chapelle ont été réalisés par la commune de MOLOMPIZE, propriétaire de l’édifice. La maîtrise d’ouvrage a été confiée à la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) d’Auvergne. C’est Monsieur Stephan MANCIULESCU, Architecte en Chef des Monuments Historiques ACMH, qui a assuré la maîtrise d’œuvre. 
Les travaux ont consisté à refaire la toiture : la couverture en lauze était en mauvais état, le faîtage de la charpente en chêne était affaissé et certains éléments désorganisés, en particulier l’escalier donnant accès aux combles. Les maçonneries ont été rejointoyées et consolidées : certaines pierres ont été changées. Les enduits au ciment ont été piqués en vue de la restitution d’enduits à la chaux. Les vitraux ont été restaurés, la rosace mise en couleurs. A l’intérieur, le sol ancien en pierre, en partie existant a été restitué. Le décor peint peut être du XV ème siècle et même plus ancien a été dépoussiéré et consolidé et le mobilier restauré. La porte latérale nord a été réouverte. Un drainage périphérique, intérieur et extérieur a été réalisé pour limiter les remontées capillaires d’humidité dans les murs. L’éclairage intérieur a été installé (lustres) ainsi que la pose de lampadaires et projecteurs à l’extérieur. Une fidèle copie de la Vierge y a été placée.

Ces travaux de restauration générale ont été réalisées grâce à un contrat de plan EtatRégion 2000/2006 pour un montant de 670 775 € financé par l’Etat, la Région, le Département, l’Europe et la Commune de MOLOMPIZE.

Vous pouvez visionner la vidéo faite par le Conseil départemental du Cantal pour l'application Mobilis Cantal en cliquant sur le lien suivant : https://youtu.be/yMkkqznD8EI